G 2 chap 2 sur 4 La France en villes

+8

No comments posted yet

Comments

Slide 2

Géographie thème 2 Chapitre 2 : la France en villes Dans quelle mesure les villes déterminent-elles l’évolution du peuplement de la France ? Dans quelle mesure la France d’aujourd’hui s’incarne-t-elle dans ses villes ?

Slide 3

Une France urbaine en mouvement : mouvements de population, urbanisation, métropolisation A) La ville en France : une définition et des réalités complexes Doc 2 p 108 et p 135 : pourquoi l’étude de l’urbanisation a-t-elle dû évoluer ?

Slide 4

P 135

Slide 5

Pendant longtemps, on s’est contenté de considérer qu’une ville, c’était plus de 2000 habitants agglomérés. Les fortes différences entre les villes et le fait que de plus en plus de travailleurs urbains habitent à la campagne ont conduit à une définition plus complexe, basée sur la notion d’aire urbaine : (attention : le doc 3 p 108 est en fait dépassé, il y a depuis 2010 une nouvelle nomenclature)

Slide 6

Schématisons la notion « d’aire urbaine » : un volontaire au tableau ! Source : INSEE première, 10/2011

Slide 7

pôles urbains (=ville centre+banlieue) : petits (>1500 emplois), moyens (5000-10 000 emplois), ou grands (>10 000 emplois) communes périurbaines (plus de 40 % des actifs vont travailler dans le pôle) communes périurbaines multipolarisées (idem mais sur plusieurs pôles) aires urbaines communes isolées hors influence des pôles

Slide 8

Au final, combien d’urbains ?

Slide 9

L’INSEE insiste sur le fait que 95 % des Français vivent « sous l’influence de la ville », mais on peut adopter des critère plus restrictifs (par exemple : 67 % vivent en pôle urbain, pour prendre l’autre extrême). Quel que soit le taux retenu, les villes sont des objets d’étude primordiaux si l’on s’intéresse à l’évolution du peuplement de la France.

Slide 10

Le tableau que vous venez de voir est en fait la légende détaillée de cette carte

Slide 11

B) Le rôle des villes dans l’évolution du peuplement de la France Carte p 113 : quels facteurs d’évolution ?

Slide 12

P 113

Slide 13

Cette carte est-elle fondamentalement différente de celle de la p 113 ?

Slide 14

Dans une France largement urbaine, les dynamiques démographiques des villes entraînent généralement les espaces avoisinants

Slide 15

Des facteurs de déclin faciles à identifier :

Slide 16

-les difficultés des villes des régions industrielles -l’incapacité des petites villes de la « diagonale du vide » à susciter un dynamisme démographique

Slide 17

La complexité des raisons du dynamisme

Slide 18

-la confirmation de la suprématie parisienne : grâce à la dynamique de métropolisation, Paris irradie au-delà de son aire urbaine

Slide 19

-le dynamisme des métropoles régionales de l’ouest et du sud : atouts climatiques et/ou capacité d’échapper à l’orbite de Paris, pour générer leurs dynamiques métropolitaines propres

Slide 20

C) La métropolisation, une dynamique réservée aux plus grandes villes ? Définition ?

Slide 21

Définition : p 114 : « processus de concentration des fonctions stratégiques dans les grandes villes »… dans un contexte de mondialisation qui place ces villes en concurrence les unes par rapport aux autres. Bon, mais que sont ces fonctions « stratégiques » (on dit aussi de « commandement ») ?

Slide 22

Ce sont par exemple les sièges sociaux de grandes entreprises, regroupés dans des quartiers d’affaires comme ici avec La Défense à Paris.

Slide 23

Dans les tours : les directions de multinationales (EDF, BNP, Areva, SFR, Total …) d’où sont prises des décisions dont l’écho est international.

Slide 26

Pour pouvoir attirer ces précieuses fonctions « stratégiques » ou de « commandement » (ex : sièges sociaux de grandes entreprises ou encore centres de recherche de rayonnement international), les grandes villes doivent posséder des fonctions diversifiées et performantes (communication, éducation, loisirs et culture).

Slide 27

On peut prendre comme exemple l’aéroport de Roissy, qui avec 550.000 mouvements d’avions et 60 millions de passagers par an est un des premiers mondiaux .

Slide 28

(ne soyez pas frustrés, une très belle étude de cas sur Roissy vous attend dans quelques chapitres, avec à la clé un joli schéma)

Slide 29

Que pouvez-vous dire du réseau urbain français ? (carte 7 p 110)

Slide 30

La métropolisation est-elle de nature à modifier ce réseau urbain ?

Slide 31

La métropolisation accentue le poids de paris dans un réseau urbain déjà « macrocéphale »

Slide 32

1 p 115 : Quel commentaire vous inspire cette carte ?

Slide 33

1 p 115 : (Attention, cette carte élimine Paris, alors que des villes comme Orléans sont dans son aire d’influence !) Face à cette réalité forte, les aménageurs tentent de trouver des moyens pour stimuler la métropolisation « en régions »…

Slide 34

Croquis de synthèse : « un territoire inégalement urbanisé et métropolisé, et aux dynamiques contrastées  » Réfléchissez à la légende à l’aide des docs : -5 p 109 -7 et 8 p 110 -1 p 113

Slide 36

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique

Slide 37

Croquis de synthèse : « un territoire inégalement urbanisé et métropolisé, et aux dynamiques contrastées  » Un réseau urbain macrocéphale… Paris est à la tête d’un pôle urbain (centre + banlieue) de 10 millions d’habitants et d’une aire urbaine (…+ périurbain) de 12 millions d’habitants les trois autres pôles urbains millionnaires sont nettement plus petits : Lyon est 7 fois moins peuplée que Paris les autres pôles urbains de plus de 300 000 habitants. Les plus importants pour la carte sont ceux du doc 8 p.110

Slide 38

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique

Slide 39

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique Paris Rouen Toulon Nice Grenoble Lyon Nancy Strasbourg Montpellier Avignon Marseille Toulouse Bordeaux Saint-Etienne Clermont- Ferrand Nantes Tours Rennes Lille Valenciennes Douai

Slide 40

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique Paris Rouen Toulon Nice Grenoble Lyon Nancy Strasbourg Montpellier Avignon Marseille Toulouse Bordeaux Saint-Etienne Clermont- Ferrand Nantes Tours Rennes Lille Valenciennes Douai

Slide 41

…aux villes très inégalement stimulées par la métropolisation... Paris voit sa position confortée par la métropolisation : fonctions de commandement politiques (héritées d’une longue tradition centralisatrice) et économiques (sièges sociaux, centres de recherche) en font le seul pôle métropolitain d’influence mondiale (2 millions « d’emplois métropolitains supérieurs ») Autres villes ayant entre 80 000 et 300 000 emplois métropolitains supérieurs, leur conférant un rayonnement national voire européen Villes peu métropolisées

Slide 42

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique Paris Rouen Toulon Nice Grenoble Lyon Nancy Strasbourg Montpellier Avignon Marseille Toulouse Bordeaux Saint-Etienne Clermont- Ferrand Nantes Tours Rennes Lille Valenciennes Douai

Slide 43

…structure un territoire français aux dynamiques contrastées. Les aires dynamiques : agglomérations métropolisées et leur aire urbaine (Lille : que l’agglomération). les autres espaces dynamiques : le long des axes entre métropoles + « effet littoral et soleil » à l’ouest et au sud. Croissance des pôles urbains et de vastes auréoles périurbaines. Les espaces en crise ou qui stagnent : pôles industriels peinant à se reconvertir et espace rural isolé (dont la « diagonale du vide) dont les potentialités ne sont pas valorisées

Slide 44

Océan atlantique Mer Méditerranée Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique Toulon Lille Valenciennes Douai Nice Strasbourg Marseille Rennes Paris Rouen Nancy Clermont- Ferrand Grenoble Lyon Tours Montpellier Toulouse Bordeaux Nantes Saint-Etienne Avignon

Slide 46

Attention, le classement des villes n’est pas le même s’il l’on prend les unités urbaines (ou pôles urbains, c’est pareil)

Slide 47

…et les aires urbaines, plus grandes.

Slide 48

 Dans quelle mesure l’aménagement parvient-il à réduire les fractures sociales et spatiales ? Les principales fractures sociales et spatiales  exemple de Paris Les fractures centre/périphérie II) Aménager les villes : réduire les fractures sociales et spatiales

Slide 49

Rue Montorgueil, Paris Ier arrondissement Quel type de paysage urbain ? Quelles difficultés les habitants peuvent-ils rencontrer dans leur vie quotidienne ?

Slide 50

Localisation de la rue Montorgueil dans Paris Prix : 10 000 euros/m2 à l’achat : comment ce quartier a-t-il évolué socialement ?

Slide 51

Bussy saint Georges (Val de Marne) à 30 km de la capitale, 3200 euros/m² à l’achat. La population a été multipliée par 50 depuis 1982 (liaison RER vers Paris, 30 minutes de transports en commun)  Quel type de paysage urbain ?  Quelles conséquences sur l’environnement ?  Quelles difficultés les habitants peuvent-ils rencontrer dans leur vie quotidienne ?

Slide 52

Localisation de Bussy Saint Georges

Slide 53

Les principales fractures sociales et spatiales Les fractures centre/périphérie une partie centrale globalement en gentrification mais saturée, et…

Slide 54

…des espaces en voie de périurbanisation, surtout résidentiels, qui s’étalent, artificialisent le paysage et saturent les axes car leurs habitants sont obligés d’utiliser leur voiture

Slide 55

Entre ce centre et cette périphérie, on trouve : Les fractures au sein de la banlieue

Slide 56

Le Vésinet, en banlieue ouest de Paris : quel type de paysage urbain ?

Slide 57

Quartier du Luth à Gennevilliers (92) : Quel type de paysage urbain ? Quelles difficultés rencontrent les habitants ?

Slide 58

La banlieue est un espace de forts contrastes, avec sur de très courtes distances :

Slide 59

des quartiers très bourgeois, Le Vésinet, banlieue de Paris

Slide 60

des grands ensembles en crise et mal reliés au reste de la ville

Slide 61

des zones industrielles confrontées à la fermeture d’activités

Slide 62

B) Le rôle de l’aménagement pour réduire ces fractures Des actions qui englobent l’ensemble de l’espace urbain

Slide 63

limites du SCOT, visant à un aménagement plus cohérent (Rappel : il vise à ce que l’aménagement se fasse à l’échelle de plusieurs EPCI, de manière globale, et non plus seulement à l’échelle de la commune)

Slide 64

amélioration du réseau de transports en commun (passage en sites propres) et création de parcs-relais TVM en région parisienne Parc-relais à Bordeaux  Pourquoi peut-on parler ici d’actions globales, à l’échelle de l’ensemble de la ville ?

Slide 65

Exemple de Montpellier : les lignes de tramway ont permis de :

Slide 66

Ces nouveaux réseaux de transports en commun sont aussi l’occasion de changer le paysage urbain :

Slide 67

Bordeaux : la place de la bourse en 1990 et aujourd’hui : quels changements observez-vous ?

Slide 68

Les travaux liés à la mise en place du tramway se sont accompagnés d’un embellissement généralisé de l’espace urbain et d’une réduction de la place accordée à la voiture

Slide 69

Des actions ponctuelles

Slide 70

des quartiers d’affaires dynamiques Les bureaux Oracle France(filiale du groupe américain de logiciels) Et Arkema, ex filiale chimie de Total, dont le siège social est construit sur une ancienne friche industrielle à Colombes (92)

Slide 71

L’installation de ces nouvelles zones d’activités a des conséquences sur les quartiers environnants

Slide 72

 Quels signes de « gentrification » apparaissent ici ? des quartiers populaires qui se gentrifient, + + + + + + + + + + + +

Slide 73

« rénovation » urbaine des grands ensembles : destruction de certains bâtiments et rénovation des autres, dans le cadre d’une politique de la ville ambitieuse en particulier dans les espaces les plus en difficulté avec la mise en place de Zones Franches Urbaines (près d’Alès, les quartiers Pissevin-Valdegour à Nîmes et La Paillade à Montpellier sont des ZFU)

Slide 74

Exemple d’une ZFU : le quartier de la Duchère à Lyon Quels sont les changements prévus ?

Slide 75

Quartier de la Duchère à Lyon : le projet vise à diversifier les formes d’habitat, créer de la mixité sociale, développer les fonctions tertiaires assurer une meilleure desserte. Mais toutes les familles ne pourront pas rester sur place et leur relogement pose bien des questions…

Slide 76

la création de nouvelles zones d’activité en périphérie vise à rendre l’agglomération plus attractive : ex : le pôle mécanique à Alès (voir cours sur les territoires de proximité)

Slide 77

enfin, la définition d’espaces non constructibles vise à

Slide 78

-interdire les zones à risques Plan de prévention des risques inondations d’Alès

Slide 79

-protéger les paysages forestiers ou agricoles Exemple du hameau de Valz dans la commune de Saint Christol les Alès classé dans l’inventaire des espaces naturels sensibles du Gard, menacé par les lotissements à proximité.

Slide 80

Bilan : l’aménagement peut intervenir pour réduire les fractures sociales, la loi sur la Solidarité et Rénovation Urbaine donne des outils le faire, notamment avec l’obligation pour toutes les communes de se doter de 20% de logements sociaux et d’établir un Plan de Déplacement Urbain.

Slide 82

III) Entre attractivité urbaine et nouvelles formes de développement : les espaces ruraux Les espaces ruraux se différencient des espaces urbains par leurs faibles densités.

Slide 83

pôles urbains (=ville centre+banlieue) : petits (>1500 emplois), moyens (5000-10 000 emplois), ou grands (>10 000 emplois) communes périurbaines (plus de 40 % des actifs vont travailler dans le pôle) communes périurbaines multipolarisées (idem mais sur plusieurs pôles) aires urbaines communes isolées hors influence des pôles Il regroupe cependant des espaces très différents :

Slide 84

-Les zones rurales touchées par la périrubanisation : Elles remplissent de plus en plus la fonction de résidence pour des ménages qui viennent de la ville, continuent d’y travailler et mènent un mode de vie urbain. La périurbanisation transforme les paysages (construction de lotissements), revitalise les villages (rajeunissement démographique, création de zones d’activité, installation e services…) et modifie leur composition sociale (actifs du tertiaire majoritaires)

Slide 85

Les relations entre nouveaux habitants et agriculteurs y sont complexes, l’agriculture étant à la fois stimulée et bridée par la périurbanisation : doc 3 p 125 + image des environs de Chambéry

Slide 86

-les zones rurales dévolues à l’agriculture intégrée au marché mondial (régions de grande culture, de viticulture, de cultures spécialisées) : Souvent subventionnées par la politique européenne, elles bénéficient d’une certaine prospérité

Slide 87

Les espaces ruraux défavorisés : ils se caractérisent par l’enclavement, qui limite à la fois l’activité agricole et l’arrivée de résidents périurbains. Ces espaces sont une préoccupation pour l’aménagement du territoire. (docs 12 et 13 pp 128-129) On cherche à y promouvoir des modes de développement spécifiques valorisant le patrimoine naturel ou culturel.

Slide 88

Conclusion Les villes déterminent largement l’évolution du peuplement de la France et sont largement le miroir de la société française, avec ses réussites et de ses dysfonctionnements. Cependant, la France du XXIème siècle s’incarne aussi dans ses campagnes, auxquelles elle reste attachée.

Slide 89

751 « zones urbaines sensibles » (ZUS), 4,4 millions d’habitants 2500 Contrats urbains de cohésion sociale (CUCS) , concernant 8 millions d’habitants 416 « zones de redynamisation urbaine » (ZRU) 100 « zones franches urbaines », (ZFU) les espaces les plus en difficulté « rénovation » urbaine des grands ensembles : destruction de certains bâtiments et rénovation des autres, dans le cadre d’une politique de la ville ambitieuse : doc 4 p 117

Slide 90

Mer Méditerranée Océan atlantique Manche Espagne Italie Suisse Allemagne Luxembourg Belgique

URL:
More by this User
Most Viewed